Banner Holder

Add to favorites Thierry Lhermitte rss

Genre : Comedy


Events
Date Time Title Location Price Hall
22/10/2017 20:30 Inconnu à cette adresse Tel Aviv Beit HaChayal, Tel Aviv ₪210 - ₪270 Beit HaChayal Order I am going
23/10/2017 20:30 Inconnu à cette adresse Jerusalem Gerard Bechar Center Beit Haam, Jerusalem ₪210 - ₪270 Gerard Bechar Center Beit Haam Order I am going
Avec ses amis du Lycée Pasteur de Neuilly, Michel Blanc, Gérard Jugnot et Christian Clavier, Thierry Lhermitte suit des cours d'art dramatique parallèlement à des études d'économie. C'est avec ces derniers et les demoiselles Balasko et Chazel qu'il fonde la troupe comique du Splendid. Après avoir décroché quelques petits rôles dans de nombreux films, dont Que la fête commence (1974) et Des enfants gâtés (1977), tous deux réalisés par Bertrand Tavernier, le beau gosse de la bande connaît avec ses amis ses premiers succès en 1978-1979 dans Les Bronzés, l'adaptation de la pièce du Splendid Amour, coquillages et crustacés, et sa suite "hivernale" Les Bronzés font du ski.

Malgré la "dissolution" de la joyeuse équipe après les cartons du Père Noël est une ordure (1982) et de Papy fait de la résistance (1983) et ce jusqu'aux retrouvailles des Bronzés 3 amis pour la vie (2006), Thierry Lhermitte prend plaisir, tout au long de sa carrière, à donner la réplique à ses éternels complices dont Josiane Balasko (Nuit d'ivresse, L'Ex femme de ma vie) et Gérard Jugnot avec qui il forme les tandems de La Fiancée qui venait du froid (1983), Les Rois du gag (1985) et Trafic d'influence (1999). Au début des années 80, il s'essaie au registre dramatique avec Stella (1983) et deux polars signés Serge Leroy : Légitime violence (1982) et L'Indic (1983). Usant de son physique de playboy, il séduit Isabelle Adjani dans Clara et les chics types (1981), joue les détectives privés dans Un été d'enfer (1984) et promet Le Mariage du siècle à Anémone en 1985.

Thierry Lhermitte accroît sa cote de popularité avec quelques comédies majeures comme la trilogie Les Ripoux (1984-2003), La Totale (1990) qui fait l'objet d'un remake américain avec True lies, Un Indien dans la ville (1994) ou encore Le Dîner de cons (1998), adaptation de la célèbre pièce de Francis Veber qui attire en salles plus de 9 millions de spectateurs. Ces gros succès publics contrastent toutefois avec les échecs commerciaux rencontrés par Les Soeurs Soleil (1996), Le Prince du Pacifique (2000), Mauvais esprit (2003) et L'Américain (2004). En 2002, il prend officiellement position en faveur de la loi Hadopi destinée à lutter contre le piratage des œuvres, puisqu’il devient administrateur de Trident Media Guard (TMG), l'un des prestataires choisis par le gouvernement pour la mise en œuvre de cette loi.

La cinquantaine fringante, il ne perd rien de son pouvoir de séduction comme en témoignent ses prestations aux côtés de Claire Keim dans Le Roman de Lulu (2000), Kate Hudson dans Le Divorce (2003) et Elsa Zylberstein dans Qui perd gagne ! (2004). Il se montre également surprenant en détective à la dérive dans les très noirs Une affaire privée (2002) et Cette femme-là (2003) de Guillaume Nicloux.

Du drame à la comédie, Thierry Lhermitte s'essaie aux différents genres du cinéma, mais c'est surtout dans le registre de l'humour qu'il récolte ses plus grandes réussites. En effet, en 2005, le film Les Bronzés 3 amis pour la vie crée l'événement en réunissant pour la première fois depuis de nombreuses années la troupe du Splendid. Après quelques seconds rôles au cinéma, c'est à la télévision que Thierry Lhermitte décide de faire son retour en janvier 2011 dans la série Doc Martin. L'année suivante, le comédien revient au grand écran dans le drame Le Noir (Te) Vous Va Si Bien de Jacques Bral.

Be the first to comment

To post comments you should register first, to register click here: SIGN UP !
Loading...
Please wait...